Le symbolisme du fenouil

Publié le par Catherine

 fenouil.jpg

Le fenouil est une plante ombellifère (en forme d’ombrelle) cultivée mais que l’on trouve encore à l’état sauvage dans le bassin méditerranéen. Son nom provient du latin funiculum qui signifie « petit foin » [1]. L’aneth est l’autre nom du fenouil. Dans l’antiquité, il est apprécié autant pour ses vertus médicinales que comme condiment. Son goût est fortement anisé. On consomme le bulbe, les branches, ou les graines.  

Le fenouil est un attribut de sainte Marie-Madeleine. C’est en effet cette plante verdoyante qui permit au Prince de Salerne de découvrir le tombeau de la sainte [2] dans une crypte à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var).  Un rameau vert sortait de sa mâchoire supérieure, là où était encore fixée sa langue desséchée. Dans une version de la légende agiographique, la plante était si grande qu’elle servait d’ombrelle à la sainte endormie, ou plus exactement à sa dépouille mortelle.

Au dire de Pline, le fenouil a, entre autres, la propriété d’éclaircir la vue [3]. Or, Marie-Madeleine eut le privilège de voir, la première, Jésus hors du tombeau, ressuscité. Le fenouil symbolise non seulement la résurrection mais aussi le don de seconde vue. L’apparition de Jésus à Madeleine a d’ailleurs lieu dans un jardin. La sainte croit d’abord voir le jardinier. Ce jardinier est souvent peint au Moyen-Age et à la Renaissance avec une bêche à la main, et parfois coiffé d’un chapeau de paille. Peut-être cultive-t-il cette plante potagère qu’est le fenouil.

Toujours d’après Pline, c’est en goûtant au fenouil que les serpents acquerraient le merveilleux pouvoir de se rajeunir en changeant périodiquement de peau. Il est en ce sens le symbole de rajeunissement spirituel [4]. Dans l’antiquité, le Rajeunissement est synonyme de Résurrection. C’est pourquoi, dans les premiers siècles du christianisme, Jésus ressuscité est toujours représenté sous les traits d’un jeune homme glabre. Le fenouil est donc dans sa symbolique proche de la fontaine de Jouvence et de l’élixir de longue vie.

L’église de l’abbaye Saint-Victor à Marseille abritait une Vierge noire dont on disait qu’elle avait été taillée par saint Luc dans une racine de fenouil. On la nommait Notre-Dame du Fenouil, mais à l’origine, c’est sous le nom de Notre-Dame du Feu Nouveau qu’on la vénérait [5]. Nouveau vient du latin novus qui signifie neuf. Il a donné l’expression Feu nou, puis fenouil. Malgré ce jeu de mot, l’association du fenouil et de la Vierge noire n’a rien de farfelu puisque les Vierges noires sont des réminiscences d’Artémis  et des représentations de Marie dans sa dimension « épouse » du Christ. Celle-ci porte dans les évangiles le nom de Marie la Magdaléenne que nous avons traduit par Marie-Madeleine. Marie-Madeleine est celle qui ressuscite le Christ, qui l’aide à revenir des Enfers [6]. Elle est donc indissociable de la Résurrection et du Rajeunissement.

A la chandeleur, la statuette de bois noir était vêtue d’une parure verte et un prêtre bénissait des chandelles de même couleur, symbole du renouveau [7]. Le Feu nouveau, c’est le Nouvel Hélios, le nouveau soleil qui naît après la nuit la plus longue de l’année, au solstice d’hiver. Noël est la fête de la fin des ténèbres et de la résurrection du soleil.

Le fenouil qui redonne la vie est l’opposé, la force contraire ou antagoniste de la cigüe, autre plante ombellifère presque jumelle de la première, mais qui, elle, donne la mort.

 

______________________________________

[1] Dictionnaire le Grand Robert 2001.  

[2] Faillon (abbé), Monuments inédits sur l’apostolat de sainte Marie-Madeleine en Provence, tome 1, Migne, Paris, 1848, col. 896 (c).

[3] Jean Chevalier, Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles, coll. Bouquins, Laffont / Jupiter, Paris, 1982.

[4] Ibid.

[5] Jean-Paul Clébert, Guide de la Provence mystérieuse, Tchou, Paris, 1986, p. 269.  

[6] Lire à ce sujet Origines des mythes chrétiens et Vierges Noires

[7] Jean-Paul Clébert, Guide de la Provence mystérieuse, Tchou, Paris, 1986, p. 269.

  

Publié dans Végétaux

Commenter cet article

Eryndel 13/12/2010 19:44



Bonsoir,


Comme je me promenais dans cette forêt de symbole, voilà que j'aperçois le fenouil. Tiens ? Cette plante a donc une symbolique ?


Et je ressors de cette passionnante lecture avec la satisfaction d'avoir appris quelque chose, grâce à ce dictionnaire. Quand j'utiliserai du fenouil dans mes plats, je ne pourrai m'empêcher de
penser à son histoire, à présent. Merci pour cet article fascinant !


A bientôt


Eryndel